Flash ! Prise en charge de la régie par Wim Geysen Producties. Polly Wants a Cracker Story: A. M. Rowling
Director: Linda Loveless

Running Time: About 3 hours and 15 minutes including interval.
The Tragedy Of Antony & Cleopatra Story: William Shakespeare
Director: Alexander Priest

Running Time: About 2 hours and 45 minutes including interval.

Mukashi Banashi !

Équipe de création

Conception : Yannic Duterme

Coaching chant : Nicolas Duviviers

Conseils artistiques : Nao Hiyoshi, Ann Grigis

Illustrations : Suzuki Toshio, Horiuchi Sêichi, Futamata Êgorô

Dramaturgie : Sifiane El Asad

Oeil extérieur : Mélodie Geluck

Photos : Nicolas Duviviers

Trois histoires seront racontées :

Issun Bôshi : l’histoire d’un garçon grand comme un pouce qui décide de partir seul à la capitale pour se mettre au service du plus sage des conseillers de l’Empereur.

Yamamba : une histoire tournant autour de la figure de Yamamba, la sorcière de la montagne, qui cherche à piéger pour le manger un jeune garçon.

Le Moineau à la langue coupée : l’amitié entre un vieil homme et un petit oiseau, traitant en outre des conséquences de l’avidité.

Ces trois histoires sont des grands classiques au Japon, à l’image de ce que représente pour nous des histoires comme le Petit chaperon rouge ou le Petit poucet.

Entre les contes, deux chansons :

Koriko bushi : un chant votif du VIIème siècle appartenant à la catégorie des minyô (chant populaire souvent destiné à donner du courage pour travailler).

Utsukushiki tennen : chant glorifiant la nature datant du début du XXème siècle.

Le kamishibai

Le mot « kamishibai » s’écrit en japonais à partir du caractère 紙 kami qui se traduit par « papier » et des caractères 芝 居 shibai qui signifient « pièce de théâtre ». Littéralement, cela donne « pièce de théâtre sur papier ». Il était parfois aussi appelé « gageki », de 画 ga, image, et 劇 geki, théâtre, soit, « théâtre en image ». Le nom même de cette discipline est donc assez éloquent, le kamishibai consiste en un jeu théâtral présenté en image sur papier. Concrètement, un comédien raconte une histoire illustrée par un certain nombre de planches dessinées qu’il fait se succéder dans un castelet de bois appelé butai, la « scène ».

« Je veux faire découvrir des histoires traditionnelles du Japon, une sélection de trois

grands classiques japonais. Je veux faire voyager le public, une véritable immersion

dans le monde enfantin japonais, un regard direct sur le pays et sa culture, son

patrimoine intergénérationnel. Au-delà du voyage, certains motifs nous sont familiers.

On retrouve des modes opératoires et des thématiques communes avec les histoires que

nous connaissons par chez nous. Toutes ces histoires, héritières d’une culture et d’un

folklore très éloignés de nous, témoignent de l’universalité du conte. Rencontrer

d’autres cultures, en mettant en avant leurs spécificités, nous permet d’apprendre à nous

connaître, à nous reconnaître. » (le comédien : Yannic Duterme)

Technique :

Le spectacle est conçu pour pouvoir être aussi bien joué en extérieur qu’en intérieur,

demandant une certaine proximité avec le public. Il peut se jouer dans des parcs, des cours, des places, des classes, des salles de bibliothèque ou tout autre lieu à condition que l’on puisse disposer d’un espace scénique non surélevé de 2m2.

Âge recommandé : 5 ans et plus.Note d’intentionsLe spectacle est conçu pour pouvoir être joué en plein air et en intérieur.

Le spectacle n’est pas adapté à une représentation sur une scène de théâtre, à moins que le public puisse s’y installer aussi. Il est nécessaire que le public soit proche de l’installation afin que le comédien puisse aller chercher les regards et nouer une complicité avec le public.

Il ne nécessite pas d’installation sonore, ni lumineuse. Un éclairage naturel est suffisant.

Temps d’installation : 30 minutes

Démontage : 20 minutes

Durée du spectacle : 50 minutes

Contact :

DUTERME Yannic

yduterme@hotmail.com

+32 (0)496 78 03 58

Partager

0 comments on “Mukashi Banashi !

Comments are closed.