Flash ! Prise en charge de la régie par Wim Geysen Producties. Polly Wants a Cracker Story: A. M. Rowling
Director: Linda Loveless

Running Time: About 3 hours and 15 minutes including interval.
The Tragedy Of Antony & Cleopatra Story: William Shakespeare
Director: Alexander Priest

Running Time: About 2 hours and 45 minutes including interval.

Yannic Duterme

Né le 20 avril 1980.

Premier Prix d’art dramatique au Conservatoire Royal de Mons.

Il est un des fondateurs du « Fantastique Collectif ». Il est à la genèse de différents projets ayant eu lieu ou encore à créer. Il suit des cours d’escrime avec Jacques Capelle. Il a participé aux ateliers « jeux devant caméra » avec G. Friedman, P-P. Renders et Y. Hanchard. Il a fait des stages ‘Corps et Texte, à armes égales’ avec A. van K. et D. Caffonette. Il travaille sur des stages artistiques pour enfants depuis près de 10 ans. Il a joué dans :

« Le Café des Jules » de J. Nollot mis en scène par Claude Frisoni au T.O.L.,

« Croisades » de M. Azama mis en scène par Sifiane au Collège Saint-Michel

« Baby-Meurtre » de F. Dard mis en scène par Fabienne Zimmer au T.O.L.,

« Israël – Palestine »  mis en scène par Barbara Bua  (Le manège) à la Maison Folie – Arbalétriers

« Judas » comédie musicale mis en scène par Jessy-K (Studio jam) au Cirque Royal

« Le Minotaure » de Marcel Aymé mis en scène par Eva Paulin au T.O.L.,

« L’Heure du Lynx » de Per Olov Enquist mis en scène par Philippe Noesen au Théâtre des Casemates. Il termine actuellement un master au Centre d’Étude Théâtrale de Louvain-la-Neuve.

François Makanga

Il est né le 18 Février 1983 à Bruxelles, a fait des études universitaires de sciences de la communication en 2005 à l’ULB.

Il a joué comme acteur dans diverses productions: un opéra en Muntschouwburg, « Elektra », réalisé par Guy grillage et dans le dernier film de Alexandre Cortès « Incident at sans assylum », une production belgo-américaine, ainsi que acteur dans le théâtre « Traits d’union », une coopération belgo-congolaise ont tous deux joué dans différents endroits au Congo et à Bruxelles. Dans “Agatha de Noël” réalisé par Aurélie Lannoy au théâtre nouvellement ouvert Cuberdon, il est apparu.

En partie à cause d’une coopération antérieure et positive avec Sifiane El Asad ils décident de travailler ensemble à nouveau pour ce projet: François Sifiane aidera comme assistant en ligne dirigé.

Tu n’as rien vu à Fukushima

Quand j’ai entendu il y a quelques jours le nom de Sendai, la grande ville au nord de la Fukushima, je me suis souvenu de ma visite au marché de poissons et de la pension du bord de mer où nous logions avec notre fils. Le blondinet tenait à peine, attaché sur la selle de mon vélo, quand nous l’emmenions à travers les rizières, d’une plage à l’autre. Le matin, en guise de petit-déjeuner l’enfant recevait des oursins crus que l’aubergiste avait pêché la nuit. L’idylle familiale sur une plage de Sendai, et maintenant ça s’appelle Fukushima et la terre entière y a vu un panache blanc et lugubre.

Découvrir

Marc Jacqmin

Menuisier, il participé à différentes réalisations de décors durant sa carrière d’indépendant. Aujourd’hui, à la retraite, il accompagne le Fantastique Collectif dans ces péripéties créatives, soit en conseillant l’équipe sur des projets scénographiques, soit en transportant le décor. Il lit beaucoup et on peut le qualifier d’épicurien. Le théâtre, c’est dans la famille ! Il applaudit souvent les artistes et se réjouit d’être entouré de ceux-ci. Il entretient discrètement ce devoir de transmission entre les générations des générateurs de rêves.

Aspartame

 « L’abus de biens et de consommation est un fardeau qui rétrécit l’existence. L’absence d’encombrement procure de l’espace pour penser, et sans doute même pour comprendre. »

John Pawson, Extrait de Minimum

 

essai-affiche-naturelminiLisa se retrouve dans l’appartement de sa sœur jumelle, Maria, pour ranger ses affaires. Elle n’avait plus eu  de ses nouvelles depuis quinze ans. Or Maria s’est tuée dans un accident de voiture. En mettant de l’ordre, Lisa va découvrir des tickets de caisse derrière lesquels Maria notait des réflexions, des poèmes…, une sorte de journal intime. C’est ainsi qu’elle découvrira quelle était la vie de Maria: une vie très stressante partagée entre le travail, les achats et la solitude. Dans cet appartement, les objets semblent vivre et faire revivre Maria On suit quelques scènes de sa vie, quelques-uns de ses états d’âme et son désarroi final.

Entre deux tickets de caisses ramassés par Lisa, Maria nous apparaît tel un fantôme. Elle se raconte avec humour. Elle travaille dur et consomme à corps perdu. Elle aime faire des trouvailles. C’est la compétition, comme dans sa boîte où elle est secrétaire de direction. Sa vie semble structurée et remplie. Mais la pression monte, l’entreprise délocalise et licencie.  Quand son entreprise déménage, elle perd son emploi et avec, son pouvoir d’achat… La vie est à revoir… Les tickets de caisse accumulent les bouteilles d’alcool et les boîtes de tomates pelées. Les amis disparaissent, Maria tient bon puis craque. Reste un journal intime écrit sur des tickets de caisse…

 

Message :

Aspartame, par le biais d’un drame, fait contraster deux philosophies de vie. L’une comble son vide avec des promotions, l’autre a trouvé la douceur de vivre dans l’exil.

Plus qu’une satire de nos « boulimies de consommation », elle brosse à travers l’histoire de Maria et Lisa, le portrait doux-amer d’un quotidien que l’on tente vainement de fuir quand s’installe la solitude. On retrouve l’écriture orale, pointue et limpide, teintée d’humour d’Eric Durnez.

(dixit Nurten AKA et Nathalie Delage.)

Extraits :

Maria : « Faut apprendre à aimer la lutte, aimer la compétition, tu verras, ça devient une drogue, une vraie drogue.  Si tu t’arrêtes, si tu commences à réfléchir, à te plaindre, t’es foutue, Viviane, t’es morte.  Le train ne s’arrête pas.  Tu as voulu respirer deux minutes sur un banc, le train est reparti, la gare abandonnée, tu n’as rien vu venir.  Moi, la pression j’aime ça.  Le stress, les résultats, les objectifs plus 25, c’est un jeu, Viviane, une sorte de grand jeu, c’est comme ça qu’il faut le prendre, un grand jeu… Je lui ai dit à Viviane. »

 

Lisa : «Elle a répété au moins vingt fois que tu n’étais pas du genre à te laisser aller, à te poser trop de questions … et puis ta situation, ta belle situation, toute l’énergie que tu donnais à ton travail, ta carrière, ta confiance en la vie , inébranlable…

Ça SUFFIT !»

Sous le Vent : « Comme Chez Toi » a 20ans !

20 ans sifcorrminiPour les 20 ans de l’asbl « Comme Chez Nous » à Charleroi, nous nous sommes investis dans l’élaboration et la coordination artistique de la journée. Entre interpellations , ateliers et animations, entre colloque et fête, nous concocter un subtil mélange de questions réponses autour du Travailleur Social.

Si au départ de cette aventure, nous avons projeté de motiver les travailleurs de l’associatif et les sans-abris, nous tenons à ouvrir l’auditoire à d’autres publics : tout public, étudiants supérieurs, scolaires …
Les budgets associatifs étant destinés prioritairement à des actions sur le terrain, vous pouvez bien imaginer l’effort qu’est d’organiser un événement festif ayant pour but de rendre visible parfois ce qui est invisible.
À cette fin, L’ASBL « Comme chez Nous », nous a contacté pour la gestion artistique. Il y a 10ans déjà nous étions là sans en avoir la structure. Entre temps, la création du Fantastique Collectif a permis de gérer artistiquement en partie ou totalement d’autres événements préconisés par le milieu associatif : SolSoc, Lire & Écrire Suisse romande, Setm, Ciré, SeSo, CAL… était-ce une volonté ou le hasard, nous ne le savons. Le fait est que nous avons mis nos expériences de terrain au service des causes d’ONG ou d’Associations œuvrant au bien-être d’autrui.
Nous comptons en journée, proposer des activités didactiques ponctuées par des interventions artistiques. Par contre, en soirée, l’inverse : du ludique ponctué par des interventions informatives. Nous tenons à ce que toute l’opération reste une fête pour tous. Pour arriver à nos fins, il nous était essentiel d’occuper un espace aussi actif et renommé que l’Éden. Dans nos choix d’animations, nous favoriserons les animations musicales et des activités artistiques interagissant avec les différents publics précités.

Au programme de cette journée, nous vous proposons trois temps de rencontre. La matinée sera consacrée à la réflexion autour de l’usage du contrat sous toutes ses formes dans l’action sociale. Un juriste, Daniel Dumont, et une psychologue, Claire Meersseman, nous feront part de leur vision, en collaboration avec des travailleurs de terrain. Un second temps se focalisera sur l’action par l’organisation d’ateliers et de mises en situation. Et, enfin, la journée se clôturera par un moment festif.

BandeauEventProgramme de la Journée du 26 novembre
8h45 : accueil du public (à l’Éden)
9h : Colloque (sur la scène de l’Éden) « L’usage du contrat dans la relation sociale avec les personne sans-abri »
12h30- 13h30 : Lunch populaire (à l’entre-sol de l’Éden)
13h30- 16h30 : 4 ateliers sur le travail de jour (Relais Social, Institut Saint-Joseph, Maison des Jeunes et Solidarités Nouvelles)
14h-17h : Parcours découvertes à travers différents média (entre-sol et scène de l’Éden) « Paroles de travailleurs, Paroles de sans-abri : Regards Croisés »
17h – 19h : Verre de l’amitié (à l’entre-sol de l’Éden)
20h : « Sans Ça » pièce de théâtre par le Théâtre du Copion (sur la scène de l’Éden)
21h30 : Soirée de Fête scène ouverte (à la Maison de jeunes – ACJ « La Broc « )10625036_774194889309657_1683854595972431331_n-200x300

Tout au long de l’anniversaire, Sega Sufi nous entraînera dans les rythmes sénégalais et reggae. Sur scène, il se sert de plusieurs instruments africains tels que la Sanza dit aussi « kalimba » (piano à pouce), le « tama » (tambour parlant), la flûte « Peul », le « Djembe » et la « Calebasse ».
Au soir, pièce de théâtre « Sans Çà » du Théâtre du Copion
Jeudi 26 novembre à 20h
Et les mots défilent, courent, des textes naissent, émouvants, révoltants, humoristiques. Des cris, des témoignages, des coups de gueule, des renaissances,… Des comédiens lisent ces textes, s’en emparent, un metteur en scène s’en mêle….
Et voici un spectacle qui apparaît petit à petit, un spectacle qui donne la parole à tous ceux qui sont « sans ».
sans-1303314481Un spectacle qui rencontre, avec humour, avec violence, avec sincérité, l’absurdité de notre condition humaine qui nous fait naître ou devenir « avec » ou « sans » ! Nous n’avons rien décidé et nous voilà « Sans ça ».
Des tableaux, des tranches de vie prises au vif, des couleurs, des témoignages poignants de sans papiers qui espèrent une régularisation, des femmes qui se reconstruisent, des coups de gueules de sans emplois, des sans abri qui espèrent des lendemains meilleurs, des renaissances, des lettres à soi-même, des rêves…
Spectacle joué notamment dans les écoles d’éducateurs, d’assistants sociaux, pour des centres de réfugiés, dans une prison,pour des personnes en insertion,…Création du Théâtre du Copion en collaboration avec l’association Droits Devant.
Le spectacle a été créé et diffusé avec le soutien de la Région Wallonne, de « Vivre Ensemble »
Musique originale : Christian Leroy
Illustration : Arnold De Spiegeleer
Modalités pratiques
Lieu : L’Éden de Charleroi, Boulevard Jacques Bertrand, 1
6000, Charleroi

Inscription (Places limitées) : Veuillez vous inscrire avant le 6 novembre 2015 au secretariat.ccn@gmail.com (nom, prénom, institution) Indiquez à quelle partie de la journée vous participez (le cas échéant, le choix de l’atelier).
ou via ce formulaire en ligne: https://www.eventbrite.fr/e/inscription-les-20-ans-de-lasbl-comme-chez-nous-19010657388
PAF : 5 euros à verser sur le compte BE35 7765 9913 3937 avec en communication (nom, prénom, institution)

Pour l’occasion, nous nous sommes une nouvelle fois,  associé avec M’waadi asbl pour la logistique. Nous avons pu compter sur le soutien de la Maison pour Associations pour ce qui touche au graphisme, les capsules vidéo et la conférence de presse. Nous avons eu le plaisir d’avoir la contribution de l’illustrateur, Christian-Michel Joiris et le photographe Benoît Declerck.

Saint-Josse, de la place pour tout le monde

Cette 3 ème édition « Saint-Josse, de la place pour tout le monde », mis en place par la commune de Saint-Josse en collaboration avec le nord / consultatives zuidraad, propose des activités gratuites du 7 au 11 octobre 2015 ! Une tente est placée sur la place Saint-Josse pour accueillir une partie du tissu associatif de la commune. On y est au côté de Mwaadi Mdi asbl, le samedi 10 octobre 2015, pour faire la présentation de pas moins de 16 différentes associations participantes. Entres autres:

 

 

Les Douaniers d’Open Transit

dans le cadre de la Fête des Solidarités de Namur 201510426100_776529092409570_9044461120445924425_n

Les Douaniers
Cette année aussi les douaniers de l’absurde sont présents et font partie intégrante des animations de la « Fête des Solidarités ». L’année passée ils bloquaient les « flux migratoires ». Ils sont de retour, plus féroces, plus déterminés, pour évoquer la problématique du Traité Transatlantique.Ils ont un message important qui nous concerne tous.
Les Douaniers vous présentent un monde où les règles ont changé pour les Meilleurs et pour les pires. Les douaniers très belge ne vous feront pas rire du tout grâce à un point de vue « strictement administratif ». Rien que pour vos yeux, ils ouvriront la ‘Zone TTIP gros bêta’ . « Bêta parce que c’est pas encore signé, mais ça ne saurait tarder d’après les circulaires européennes, et qu’enfin, nous, on 11960179_965955626800248_3926132703904890126_nfait que ce qu’on nous a dit de faire, et que c’est pas tes affaires. Punt on de lijn! ». Enfin des OGMs à foison dans nos assiettes! Et, des clones à profusion dans nos près! « Quelque chose à déclarer? Tu t’es fait MacDo au p’tit dej’? Oui! tu passes!  » Bienvenue, dans le paradis du gaz de schiste et des produits exportés. » « Tu manges des légumes de ton jardin! Godferdoum! Recalé, interdit de séjour avec retrait de permis de respirer le même air pollué que nous. Tu ne passes pas. » La ‘Zone TTIP gros bêta’ est une zone à la belge pleine de compromis comme promis. Vous voulez savoir ce qu’il a dans la Zone? « Eh, bien, c’est simple, ne pense surtout pas. D’autres le font pour eux… 11951810_968946883167789_4211626495159423294_nhum pour toi. Mais sache que nous sommes à ton service de table en polychlorure de vinyle. »
(Animations près la tente de « Mr Mondialisation » de 12h à 20h, les samedi 29 et dimanche 30 août 2015 à la Fête des Sol
idarités 2015)

 

Fantastique Collectif à la Fête des Solidarités 2015

dans le cadre de la Fête des Solidarités de Namur 2015

« ša-ṣilli Zone »sasillilogomini

ša-ṣilli ou ombrelle en araméen.

Dans la Babel, se promenait une femme aux origines diverses et partageait son ombrelle. Sous son ombrelle on partageait tous les savoirs dans toutes les langues. Quand l’un souffrait du port de l’ombrelle, un autre prenait le relais pour que la communauté ainsi informe grandissent dans l’allégresse d’un effort naturel. Dans les jardins ou dans la tour, la femme fût protégée du mauvais temps et des mauvaises humeurs. Plusieurs fois le ša-ṣilli fut détruit, mais à chaque fois la communauté se reforma autour d’un ša-ṣilli , pas le même concrètement ni dans sa forme ni dans son nom, mais le même dans le fond. La fin de l’histoire je ne la connais pas car depuis cette femme et son ombrelle, le monde n’a de cesse de retarder la fin… s’il y en a une…

sasilli zone programme

Protection Sociale

« La Protection Sociale est l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective qui permettent aux individus ou aux ménages de faire face financièrement aux conséquences des risques sociaux, c’est-à-dire aux situations pouvant provoquer une baisse des ressources ou une hausse des dépenses. La protection sociale a donc à la fois des objectifs matériels et des objectifs sociaux . »

Pour évoquer la Protect11953270_965665263495951_3987367539520883725_nion Sociale avec le SolSoc, le Setm et le SeSo, nous avons opté pour une dramaturgie que l’on pourrait qualifier de « patchwork ». Une tente, avec plein de petites idées. Ainsi, nous donnons cette image du monde du travail qui est divers et universel. Un plafond décoré par des parapluies mobiles sur lesquels des mots sont écrits par différentes 4h8a1360personnes. Des mots en rapports avec la thématique ou les thématiques des associations composant « l’Espace des Solidarités Internationales ». Une Charte Universelle des Droits de l’Homme qui recouvrera l’espace, tel un filigrane du thème. Un atelier de fabrication de badges: six badges ont été proposés par Igor Preys artiste peintre. Une vente de T-shirts réalisé par Igor Preys. Des improvisations créés par la Compagnie les Voya11949460_967734749955669_7523927837829599223_ngeurs sans Bagage. Ils accosteront les passants, aux alentours de la tente et les ramèneront vers la scène afin de conclure par un sketch décalé. Wills Tengaishy, Sega Sufi feront des interventions chantées tout au long de la journée. Amado Sabater emmènera le public dans des danses cubaines en milieu et en fin de journée. Le public pourra participer au premier porte-parapluie participatif, le Social Umbrella Stand…

SocialUmbrellaStandminiSocial Umbrella Stand 

Tu as oublié ton ombrelle ou ton parapluie ? Pas de soucis, nous, nous avons la solution de masse… le partage ! Quel gaspillage utilitaire que ces accessoires envahissants sacs et autres poches du « au cas où » ! Mais concrètement, quelles sont les solutions pour lutter contre ce phénomène ? Par exemple, partageons notre parapluie ! 

« Social Umbrella Stand » ( trad. Porte-parapluie social )11958044_965954933466984_6646890961407544474_o

Comme souvent dans le monde d’une utilisation collaborative, le système est basé sur un mélange bien pensé d’interactions en ligne et de rencontres dans la vie réelle. La plate-forme propose ainsi trois niveaux d’engagement. Dans un premier temps, les participants vont pouvoir mettre en commun leur vision de la protection sociale sur un des parapluie, en communicant par le dessin ou l’écriture. Le concept est simple: chacun vient avec une valeur qu’il a pensé pour composer un parapluie. Ensuite, bien sûr, les gens seront invités à débattre de l’enjeu de cette problématique, mais la rencontre sera surtout l’occasion d’établir un lien de solidarité entre les membres de cette nouvelle communauté et de voir si finalement, ils sont prêts à passer à la vitesse supérieure… Partager leur parapluie.

Pourquoi Umbrella : en anglais le sens se rapproche plus de l’ombrelle, et donc ainsi, cet objet utile s’adapte aux différentes conditions climatiques d’une fête d’Été.

« Pluie torrentielle ou soleil torride, le Social Umbrella Stand, est auprès de vous. »

Mode d’emploi :11953330_967679316627879_6150978158793618292_o

11921882_965665210162623_1232740513280975770_nInscription en ligne ou sur papier : une signature du mode d’emploi garantira que la coopérative sera efficace. Ce parapluie est utilisable pendant une 1/2 heure maximum. Il devra impérativement être reposé dans son porte-parapluie afin qu’il puisse être utilisé par le reste de la coopérative. Seul votre sens civique et votre volonté de défendre les valeurs du « Social Umbrella Stand », seront garants de votre précision à rendre le parapluie avant la fin de la demi-heure. Votre créativité et votre réflexion autour de l’idéologie du « Social Umbrella Stand » est une plus-value intellectuelle et un partage concret de vos valeurs. Vous pouvez donc écrire un mot sur l’objet et circuler avec cette création collective et évolutive. Une manifestation festive et pratique. Votre coopérative est prête à se lancer dans le partage de parapluies ? Parfait, c’est le moment de passer à l’ouverture de l’Umbrella.

Bon « Social Umbrella Stand » moment !     


Les Douaniers10426100_776529092409570_9044461120445924425_n

Cette année aussi les douaniers de l’absurde sont présents et font partie intégrante des animations de l’asbl « Fête des Soliidarités ». Ils seront là pour évoquer la problématique du Traité Transatlantique. Il vous feront sourire grâce à un point de vue « strictement administratif ».fatasticfetedessols

« Les directives sont les directives! »

Comédiens : Thibaut Vanden Steen & Tatiana Bielyszew

Mise en scène: Sifiane


#WeNeedYouth        CycloCargo-BATfinaux2miniVidiwall

Cette année encore, le CAL fera partie de la Fête des Solidarités à Namur les 29 et 30 août. Avec son bar accueillant, son mur d’images multi-sources et son drôle de quiz à vidéo-mater, relayé par un cyclo-studio en balade sur le site de la fête. Le but: interpeller les jeunes sur leur avenir, leurs réalités et leurs engagements aussi, vs les valeurs fondamentales de la laïcité. Liberté, égalité, solidarité, citoyenneté responsable. Plus d’infos: #WeNeedYouth clame le CAL en pensant à 2016. 

HARIBO Epreuve-1-WNYNous sommes associé dans cette expérience prémisse d’un projet plus large pour 2016. Nous amenons l’animation afin de susciter l’intérêt pour le Cyclo-studio. Un couple de « Hipsters » sera là pour encourager les jeunes à participer à cette vaste enquête sous forme de quiz. WalidVmaton

Comédiens :

Anne-Caroline Gosset 

François Kervyn de Meerendré

Direction d’acteur :

Sifiane El Asad

La Chèvre qui Rit

chevre3« La Chèvre qui Rit », comédie à sketchs

Comédie sociale mettant en perspective les manières et les habitudes africaines.

 Tout en taquinant la communauté africaine de Belgique, en la faisant rire le spectacle permet au public, par l’humour, de s’interroger sur lui-même et son environnement.

Le contexte est particulier car il revient à passer une soirée dans un cadre de restauration africaine valorisée par des textes rafraîchissant de dérision. Ce repas-spectacle est accessible. (Le projet a été inauguré le 11 mai 2014 à 18hau « Kuumba » rue de la Paix, 35 1050 Bruxelles)

Prochaine date :

Votre séquence humour avec Doudou Ntumba et Pascale Kinanga, mise en scène par Dada Stella Kitoga chez Maria Clara ART Point.

chevre annonce

Réservations : mwaadiasbl@gmail.com

Ce spectacle est une production de « M’WAADI asbl », en partenariat avec « CHANGE » asbl , Malukai asbl et le « Fantastique Collectif ».

Concept :
Valoriser les espaces gastronomiques en créant un événement humoristiques dans votre établissement, qui imprimera sa présence dans l’esprit des gens, dans les radios communautaires, dans les réseau sociaux, au cœur des événements connexes. Faire vivre votre lieu de façon originale….

Contact : mwaadiasbl@gmail.com

524010_102506486616749_1029865362_n 969791_130672890464877_42419529_n   manche

L’Équipe :

site pascale chervre

 

 

 

 

 

Edwige N’dabian : comédienneauteure

yvesma

Yves-Marina Gnahoua : comédienne

Elle obtient successivement en 1998 et 1999, un Premiuer Prix en Art Dramatique et Déclamation au Conservatoire Royal de Bruxelles. Plus tard elle jouera…

  • 2007 – 2009 « La Traversée de la Mort » mis en scène par Jamal Youssfi
  • 2006 « Ce que Senghor dit encore aux femmes »
  • 2005″Martino », une coproduction KVS/Green Light et DASTheater, mise en scène par Raven Ruel
  • 2005 « Ville en Soie », création de KVS, Dito’Dito et le KunstenFESTIVALdesArts, et Théâtre National
  • 2004 « Les Nègres » de Jean-Genet ; mise en scène par Dominique Serron
  • 2003 – 2005 « La violence » (récital de poésie) au Théâtre Poème
  • 2003 – 2004 « Bintou » de Koffi Kwahulé ; mise en scène de Rosa Gasquet, Théâtre Océan Nord et Centre Jacques Franck
  • 2001″Jeux d’Intérieur » de Jacques De Decker dans une mise en scène de    Sue Blackwell
  • 2002“Intermezzo” de Jean Giraudoux, mis en scène par Herbert Rolland, Théâtre de la Vie
  • 2002 « Les Troyennes » d’Euripide, mis en scène par Jacques Neefs, Théâtre Royal du Parc
  • 2001 – 2003 « Le Médecin Malgré Lui » de Molière, mis en scène par Herbert Rolland
  • 1998 Rôle “Les Héros de mon Enfance” de Michel Tremblay mise en scène de Thierry Janssen, Théâtre des Riches-Claires
  • 1998 “Comme des Flèches” de Kousy Lamko

À l’écran, on a pu la voir dans …

– « Einstein était un réfugié « , court-métrage de Solange Cicurel, avril 2010
– « Le Grand Jeu « , court-métrage de Sylvestre Sbille, fév 2010
– « Oscar et la Dame Rose « , long-métrage cinématographique d’Eric-Emmanuel Schmitt, oct 2008
– “Nuit Noire”, long-métrage cinématographique d’Olivier Smolders, mai – juin 2002

tshi Tshilombo Imhotep : interprétation et mise en scène

En 1996, il obtient son Premier Prix Section Art Dramatique au Conservatoire Royal de Bruxelles. Par la suite il jouera dans des styles divers. Devant la caméra, dans « Les oiseaux du ciel », « Africains poids-moyens », « L’évangile selon Aîmé », « Un fils sans histoire », « Casablanca Driver », « Changement de régime » et « Dédales » .

Depuis 2007, il a mis en scène « Le Viol de la petite cerise noire », « Cendrillon ou la Fièvre Africaine » et s’attaque aujourd’hui à ce nouveau défi.